HISTOIRE DE L'ENTERPRISE ANDERSON (1972-2000)

TRADUIRE PAR MICHEL BEAUREGARD

En 1946, Duncan Anderson fonde un atelier de mécanique à Langley, en Colombie Britannique. Son fils, Duncan Anderson junior, devient président de l’entreprise Anderson’s Engineering en 1972.  Le jeune Anderson était Sapeur-Pompier Volontaire à Langley, et, en 1970, il fabrique un véhicule avec citerne d’eau pour le Service Incendie de cette ville.. Quelques années après, la Compagnie est à nouveau sollicitée par Langley pour fournir un nouveau véhicule, cette fois un fourgon pompe avec citerne d’eau.  Plusieurs autres commandes suivent et le travail augmente de façon impressionnante. Anderson’s livre fourgons-pompe, camions citerne, minis fourgons-pompe, véhicules de secours et quelques véhicules-échelles à des services incendie à travers toute la Colombie britannique. Au début des années 80, les commandes affluent d’ailleurs : quatre fourgons-pompe sont livrés à la ville de Seattle, dans l’état de Washington aux U.S.A., ainsi que des véhicules dans d’autres villes de cet état.

En 1986, Anderson’s devient distributeur des plate-formes élévatrices Finlandaises Bronto Skylift. Plusieurs matériels Anderson/Bronto sont fabriqués pour des services incendie au Canada et dans les pays de Pacific Rim dans les années 80 et jusqu’au milieu des années 90, où l’entreprise Bronto fut achetée, en 1995, par E.One. Pendant cette période la compagnie étendit aussi ses ventes de fourgons-pompe et autres engins à des services incendie à travers tout le Canada. Anderson’s construisit aussi quatre véhicules échelles pour Montréal, en utilisant des échelles Seagrave. Ces véhicules devinrent les seuls véhicules non Seagrave utilisant des échelles Seagrave jamais construits, mis à part les véhicules King-Seagrave. Après que Bronto fut acheté par E.One, Andersons’s se mit à la recherche d’autres partenariats avec d’autres fabricants d’échelles, ce qui se concrétisa par une association avec la société Smeal au milieu des années 90. Dès lors, de nombreux véhicules Adersons’s équipés d’échelles Smeal furent livrées.

Après de sérieuses difficultés financières à la fin des années 90, Anderson’s fut victime d’une cessation de paiement en 2000.

Finalement, Anderson’s construisit environ 400 véhicules. La majorité de ceux-ci furent livrés en Colombie britannique (Canton de Langley, Surrey, Vancouver), mais il y eut aussi vingt-quatre véhicules vendus à Montréal, et d’autres aussi dans la province. Montréal était et est encore un utilisateur enthousiaste des matériels Bronto. La ville reçut dix plate-formes Bronto en 1989 et 1990 (dont la massive 170 pieds/60 mètres montée sur un châssis Pacific à quatre essieux), plus plusieurs fourgons-pompe et échelles. Anderson’s vendit aussi des matériels à des services incendie dans l’Ontario, dans les provinces maritimes et dans les provinces de l’ouest.. D’autres véhicules furent vendus en Indonésie, en Chine, au Kowait et en Arabie Saoudite. Des matériels équipés par Bronto furent aussi livrés à Guam et à Saïpan. Si Anderson’s ne fut pas le plus grand fabricant de matériel incendie du Canada, il eut cependant un grand impact dans tous le Canada et même dans le monde.

Numéros de série

Les numéros de série d’Anderson’s est en deux systèmes différents. Avant 1992, ils consistent en une suite de lettres et de nombres

M = Municipal

C=City (Ville)

I=Industriel

R=Recue (Unité de Secours)

m=Modulable

S=Single Stage Pump (Pompe à simple étage)

T=Two-Stage pump (Pompe à deux étages)

F=Front-mount pump (Pompe montée à l’avant)  

H=Hydraulique

Q apparaît parfois, dans la numérotation des matériels Bronto.

Par exemple, dans le numéro de série MS-1050-8, le M fait référence à un véhicule livré à une municipalité (dans ce cas, Canton de Langley, Colombie-Britannique), le S à une pompe à simple étage et le « 8 » à la codification de Anderson’s.

Dans quelques cas, le numéro de codification est répété (par exemple MS-1050-10 pompe et CMR-10 secours), et dans des cas plus rares, un numéro de série inconnu est attribué. Pour la plus grande partie, Anderson’s utilise un système de numérotation des véhicules facilement repérable.

En 1992, un nouveau système, plus compréhensible, est mis en place. Les 17 références (lettres et numéros) donne un plus grand choix d’informations. Il est possible de déterminer un grand nombre d’informations sur un véhicule juste en consultant le numéro de série.   L’utilisation du numéro de série 91031IHME91002350 (un fourgon-pompe Freightliner 1050 livré à Montréal) est un exemple, selon le système ci-dessous :

91

Année

 

031

Numéro d’ordre

 

I

Code chassis

A=Ford conventionnel, B=GM conventionnel, C=International conventionnel, D=Ford cabover, E=Volvo Cabover, F=White Xpeditor, G=Mack, H=Peterbilt, I=Freightliner, J=Duplex, K=Spartan, L=Pemfab

H

Code cabine

A=2 portes, B=cabine ouverte, C=cabine fermée, D=Cabine fermée avec toit surélevé, E=cabine réalisée sur demande, F=cabine Eurospace sur demande, G=cabine personnalisée spéciale, H=cabine personnalisée, I= diverses

M

Situation du panneau de pompe

M=transversal, N=coté chauffeur, O=pas de pompe, P=misc.

E

Taille de la citerne à eau (gallons)

A=100, B=200, C=300, D=400, E=500, F=600, G=700, H=800, I=900, J=1000, K=1100, L=1200, M=1300, N=1400, O=1500, P=divers, Y=pas de citerne

91

Année de fabrication

 

00

Numéros nuls digits

 

2350

Numéro de production Anderson's

 

Ce système a été utilisé jusqu'à la cessation d'activité d’Anderson.

NOS SOURCES
Remerciements à eux, car grâce au travail diligenté par Bob Dubbert, Dan Goyer et Terry Yip, presque tous les camions construits par Anderson sont inscrits ici. Seuls quelques matériels construits près de la fin de l’entreprise manquent.

SOURCES HISTORIQUES
Dubbert, Bob, Shane MacKichan and Joel Gebet. Encyclopedia of Canadian Fire Apparatus. Hudson, WI: Iconografix, 2004.

Bob Dubbert, Shane MacKichan et Joel Gebet.  Encyclopedia of Canadian Fire Apparatus. Hudson, WI: Iconografix, 2004.